jeudi , 26 avril 2018

Agriculture urbaine

L’agriculture urbaine est une forme émergente ou réémergente de pratiques agricoles effectuées en ville.

– En effet, les activités agricoles (petits élevages, jardins, aquaculture…) ont logiquement toujours existé dans les villes ou à proximité pour des raisons pratiques d’approvisionnement alimentaire. Depuis l’antiquité, les villes ont ménagé des espaces d’habitation, d’artisanat (puis d’industrie) et d’agriculture. Avec la croissance démographique, les champs ont progressivement disparu du centre des villes, mais des parcelles plus petites et de très nombreux jardins occupent toujours une place significative des villes.

– Actuellement, à l’échelle de la planète, on assiste à un intérêt croissant des divers acteurs de la société pour les projets d’agriculture urbaine en tant que vecteur de transition écologique : alimentation durable, lien social et bien-être des populations, projets participatifs, éducation à l’environnement, paysages, etc.

Les formes d’agriculture urbaines sont très variées car elles visent des objectifs divers (production alimentaire, biodiversité, animations à l’environnement, défis technologiques, etc.) et quelles sont contraintes par le manque de place disponible et les pollutions couramment observées en ville.

En parcelles partagées, zones de maraichage professionnelle (exemple de la zone des 15 sols à Blagnac) ou jardins individuels et/ou collectifs, fermes verticales de productions maraichères ou aquaponiques, et parfois sur des terrasses ou toitures, elle permet différentes productions d’intérêt économique local (légumes, fruits, champignons (dont champignons de Paris), œufs, animaux… sur des territoires urbains ou péri-urbains. Espaces cultivés et bâtis se fondent plus ou moins dans la vie urbaine. Cette agriculture participe souvent aussi à un enrichissement de la ville en biodiversités et sensibilise efficacement l’espace public au lien environnement-santé: métaux persistants dans les sols (plomb, cadmium, zinc, cuivre…), particules fines (PM) présentes dans l’air, etc.

Maraîchage urbain : une parcelle située devant la gare d’Ezhou, Chine

Une gestion différenciée des espaces verts peut être (à certaines conditions, par exemple de non-pollution de l’eau, du sol, de l’eau d’irrigation) source d’une biomassed’intérêt pour une petite agriculture urbaine, Kstovo, Russie

Quelques ovins, bovins, caprins de races rustiques en entretien d’espaces enherbés urbains : des poneys et un taureau Highland cattle tondent à la citadelle de Lille(Monument historique), y compris sur de fortes pentes peu accessibles aux tondeuses. De plus, le déplacement du cheptel d’un site à l’autre donne aux animaux un rôle de corridor biologiqueambulant» 1

C’est l’une des solutions proposées et recommandées par l’ONU et la FAO2 pour faire face aux besoins de sécurité alimentaire3 aux défis de l’urbanisation et de la périurbanisation, notamment dans les villes des pays dits pauvres. En effet, selon la FAO, l’agriculture urbaine et périurbaine est déjà utilisée par environ 700 millions de citadins (une personne sur quatre environ dans le monde), et si la tendance se poursuit, en 2030, la presque totalité de la croissance de la population se fera dans les villes des pays émergents et environ 60 % des habitants de ces pays seront des urbains3.

Certains écoquartiers ont intégré une ferme urbaine dans leur périmètre (exemple : E.V.A. Lanxmeer, écoquartier d’environ 250 maisons et bureaux aux Pays-Bas).
Des architectes, urbanistes, paysagistes et prospectivistes ont aussi imaginé des projets d’agriculture verticale (dans de grandes tours de plusieurs dizaines d’étages), parfois avec une perspective de relative autonomie alimentaire. Souvent l’écoquartier cherche à mettre en place un dispositif de type AMAP à proximité.

Un concept relevant encore de la prospective mais faisant l’objet d’études voire de projets à moyen terme est celui de l’Agriculture verticale.

WIKIPEDIA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *