jeudi , 22 février 2018

Programme provisoire de la 9-ème Assemblée Générale des Amazighs du monde…à Marrakech

Le journal « Le Monde Amazigh », l’Association Forum Toubkal de la Culture Amazighe et des Droits Humains et l’Assemblée Mondiale Amazighe (AMA), en collaboration avec la Fondation allemande Friedrich Naumann pour la Liberté, organisent la 9ème ASSEMBLEE GENERALE DES AMAZIGHS DU MONDE, sous le thème de :« LA FEMME AMAZIGHE, PORTEUSE DES VALEURS ET PROTECTRICE DE LA CIVILISATION AMAZIGHE

I- Objectifs

La vision de l’Assemblée Mondiale Amazighe s’inscrit dans le cadre de la trajectoire qui vise à protéger, développer, consolider et promouvoir la liberté de l’individu et de la société amazighes contre toutes dérives hégémonique, extrémiste et nihiliste. Aussi, oriente-t-elle sa lutte dans le sens de la construction d’une société qui articule son mode de fonctionnement autour du paramètre de la liberté : celle qui libère l’individu des contraintes de l’immobilisme ; celle, qui dans le cadre de l’interaction entre l’individu et la société, permet aux effets de la société d’épanouir l’individu et à l’intelligence de l’individu de promouvoir la société.

Ses promoteurs, animés par l’esprit de liberté qui a véhiculé la dialectique de l’histoire de leurs ancêtres, cherchent à remodeler la substance, la signification, le sens et la portée de cette liberté pour qu’elle soit compatible avec les exigences de la société du progrès, de la modernité et de la démocratie.

L’action de l’Assemblée Mondiale Amazigh vise à donner un caractère concret a l’aspiration du peuple amazigh qui cherche à inscrire l’évolution de sa société, d’une manière résolue et définitive, dans le champ de la civilisation de la modernité. Aussi, s’engage -t- elle à agir dans le sens de la mobilisation de l’ensemble des forces, de la canalisation de la totalité des énergies et de la libération des facultés individuelles et collectives en vue de contribuer à l’animation de la dynamique de l’aspiration a ce changement.

Changement qui ne pourrait se faire qu’avec la participation active de la femme amazighe, qui pourrait s’impliquer dans cette mutation structurelle, qui vise à dépasser la conception qui a toujours prévalu dans la définition des instruments de gestion de la société amazigh. Conception qui, faut-il le rappeler, a enveloppé la culture de notre société et son ordre de gestion autour des valeurs de la conservation et de l’immobilisme.

Cet idéal se caractérise par sa passion pour l’égalité où l’égalisation se manifeste par l’élargissement des droits des citoyens et où la citoyenneté est fonction, non de l’utopie de l’égalité des situations, mais de la promotion de l’égalité des chances qui rend les inégalités justes.

Le projet qu’épouse l’Assemblée Mondiale Amazigh n’est pas structuré autour du dogme de la conservation et de l’immobilisme. Il s’agit d’un projet dynamique qui s’interroge d’une manière permanente sur comment construire, consolider et pérenniser les assises d’une société juste et égalitaire, équitable où les droits des femmes sont pris en compte de manière déterminante. On ne pourrait jamais y arriver si les femmes amazighes continuent à subir des discriminations et même de la violence. Ce projet, faut-il le souligner avec vigueur, place la femme amazighe au centre de son intérêt et en fait la source et la finalité des entreprises de développement de la société. Ce projet est résolument tourné vers l’avenir sur la base de la projection dans le temps et dans l’espace des atouts de la civilisation Amazighe. Celle-ci est, pour le rappeler, la synthèse de celles qui se sont succédées sur l’ensemble de l’espace de Tamazgha et qui ont enrichi la civilisation originelle (identité, culture et langue), initiée depuis les premières lueurs de l’histoire humaine, sans en altérer la substance, et préservés jusqu’à nos jours grâce aux femmes.

Cet ambitieux projet, qui s’inscrit dans l’organisation de la 9ème rencontre internationale des amazighs du monde, qui va avoir lieu à Marrakech, après les assemblées générales tenues à Saint Rome de Dolan en 1995, à Tafira aux Iles Canaries en 1997, à Lyon en 1999, à Roubaix en 2002 en France, à Nador au Maroc en 2005, à Tizi-Ouzou en Algérie en 2008, à Bruxelles en Belgique en 2011, à Tiznit en 2013 et à Ifrane en 2015 au Maroc, se propose de continuer à être un lieu de réflexions, d’échanges et de débats sur la question de la nécessité urgente de réussir le pari de la participation active des populations amazighs en général et plus particulièrement des femmes amazighes dans les transitions démocratiques, déclenchées au sein des pays nordafricains, à la suite de la « révolution » tunisienne du « jasmin ».

II- Dates et lieux de l’organisation
Marrakech, région du Grand Atlas, du 16 au 18 février 2018/2968

Chambre de Commerce, d’Industrie et de Services de la Région Marrakech-Safi (Av. Président Kennedy/ El Harti/ Gueliz).

III- Programme provisoire

Le programme prévisionnel sera le suivant :

Vendredi 16 février 2018/2968 :

Accueil des délégués et invités, inscriptions et délivrance des badges.

Lieu : Centre d’Acceuil des Jeunes, Av. Président Kennedy (El Harti/ Gueliz)

Samedi 17 février 2018/2968 :

9h00 : inscriptions et délivrance des badges

10h : Ouverture officielle de l’Assemblée Générale :

– Allocution de bienvenue et déclaration d’ouverture.

– Ouverture par des récits poétiques et musicales.

– Allocutions des personnalités invitées.

11h00 : Pause-café

11h30 : Conférence inaugurale : «La Femme amazighe de l’Afrique du Nord : transmission des valeurs et de la civilisation amazighe»,

par Mme. Mariam Wallet Aboubakrine

Présidente de l’Instance Permanente des Nations Unies sur les Questions Autochtones (New York/USA).

Hommage aux femmes amazighes qui se sont distinguées ces dernières années dans différents domaines (Les arts, la musique, la culture, le cinéma, l’éducation…).

16h00 : Table ronde sur : La situation des droits des femmes amazighes dans chaque pays de Tamazgha et dans la diaspora.

18h00 : Pause-café

18h30 : Débats.

20h30 : Fin des travaux de la 1ère journée,

Dimanche 18 février 2018/2968 :

9h30 : Reprise des travaux : Présentation d’un rapport sur le projet sociétal et valeurs amazighes.

Par Dr. Abdellah ELHALIOUI

10h15 : Débats

11h00 : Pause-Café.

11h30 : suite débats et adoption du rapport.

16h00 : Séance plénière

– Allocutions d’un représentant par délégation régionale du Maroc, d’Algérie, des Touaregs, de Libye, de Tunisie, des îles Canaries et d’Europe.

– Rapports moral et financier : Débats et vote des rapports.

– Election du Bureau transitoire de la 9° Assemblée Générale et démission des instances de la 8° assemblée générale (Bureau Confédéral et Conseil Confédéral).

– Election des instances de l’AMA par les délégué/es.

– Adoption de la déclaration finale

– Allocution de clôture.

18h00 : Gala artistique et clôture.

VI- Activités parallèles :
· Foire de production traditionnelle de femmes Amazighes.

· Soirées poétiques et musicales des poètes et musiciennes amazighes.

· Projection du film documentaire de la productrice Dounia Benjelloun-Mezian et de la réalisatrice Farida Belyazid : «Les Femmes dans la Musique Amazighe».

· Projection documentaire des bijoux Amazighs, présentée par Mme. Arbia Nour Elbez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *