mercredi , 15 août 2018

Marrakech accueille une conférence internationale sur l’Indépendance du pouvoir judiciaire

Sous le Haut Patronage de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, la ville de Marrakech accueille, du 2 au 4 avril prochain, une conférence internationale sur la justice. Selon les organisateurs, la rencontre a pour objectif d’échanger autour des différents aspects de l’indépendance du pouvoir judiciaire.

Le Maroc, qui a ouvert depuis plusieurs années le chantier de la réforme de la justice, souhaite mettre en avant son modèle et s’ouvrir aux expériences des autres pays. Dans ce cadre, le ministère de la Justice organise, les 2, 3 et 4 avril prochain, une conférence internationale autour de la thématique de «l’Indépendance du pouvoir judiciaire, entre la garantie des droits des justiciables et le respect des règles de fonctionnement de la justice».
Selon les initiateurs de cette manifestation d’envergure, quatre axes ont été retenus afin d’encadrer les débats et les discussions. Il s’agit de l’évolution de l’indépendance du pouvoir judiciaire dans un monde en mutation, la gouvernance de l’administration judiciaire et le renforcement de son efficience, le développement des capacités institutionnelles du système judiciaire ainsi que de la moralisation du système judiciaire, lit-on sur un communiqué de l’organisation.
Compte tenu de l’importance et de la pertinence des thématiques de la conférence et des conclusions et recommandations qui en découleront, les participants seront invités, non seulement à présenter les résultats des programmes de réforme dans leurs pays respectifs, mais aussi à soulever les problématiques les plus importantes qui ont accompagné la mise en application des réformes en question ainsi que les solutions adoptées, de manière à instaurer une interdépendance et une complémentarité entre les différents programmes de réforme.
Placée sous le Haut Patronage de S.M. le Roi Mohammed VI, la conférence prévue à Marrakech se déroulera en présence de ministres de la Justice, de présidents de Conseils supérieurs de la magistrature, de présidents de ministères publics, d’organisations de défense des droits de l’Homme, d’organisations professionnelles, d’experts et d’universitaires de divers pays. Ils seront appelés, non seulement à présenter les résultats des programmes de réforme dans leurs pays respectifs, mais aussi à soulever les problématiques les plus importantes qui ont accompagné ces réformes, précisent les organisateurs.

Le Matin Maroc

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *