Prévu jusqu’au 18 avril, cette nouvelle édition est orientée vers l’éducation et la sensibilisation aux enjeux environnementaux et aux problématiques des littoraux et des océans. Ce Festival organisé avec le concours d’une pléiade de partenaires institutionnels et d’acteurs associatifs et sportifs de la cité des alizés, se propose de promouvoir l’éducation aux sports de glisse, de mettre en lumière la diversité artistique et culturelle de la ville, et de veiller et promouvoir la protection de l’environnement.

En alliant ainsi, sport, arts, éducation à l’environnement, le Festival «Les Océanes» qui bénéficie de l’expertise de Boujmaâ Guilloul, champion international de Windsurf et détenteur du record du monde en 2012 avec le plus haut saut (20 m), s’inscrit complètement dans l’esprit et l’âme de la ville d’Essaouira.

Dans une allocution de circonstance, Louisa Babaci, directrice de l’Institut Français d’Essaouira, s’est félicitée de la tenue de ce Festival qui se veut un véritable moment de rencontres, de partage et d’apprentissage, notant que ce rendez-vous qui ambitionne de devenir annuel, vient conforter la place de la ville d’Essaouira en tant que spot de surf de renommée mondiale. Et de poursuivre que ce Festival de par une liste d’activités alléchantes et diversifiées qu’il propose, se fixe pour mission de servir de point de rencontre entre sportifs, artistes et professionnels de l’environnement.

De son côté, le Consul général de France à Marrakech, Philippe Casenave, a fait savoir que l’organisation de ce Festival dans la ville magique d’Essaouira vient s’ajouter aux autres rendez-vous internationaux que cette cité propose notamment, avec son spot dédié aux sports de glisse, ce qui fait d’elle une destination culturelle et sportive des plus prisées.

Ce Festival est important en ce sens qu’il accorde un intérêt particulier aux questions écologiques et rassemble des acteurs issus de milieux différents : associatif, scolaire, cultuel, artistique et universitaire, le temps de promouvoir la culture du surf et des sports de glisse, ainsi que l’ensemble des valeurs que ces disciplines peuvent véhiculer, a expliqué Philippe Casenave. Et de poursuivre qu’il s’agit aussi à travers ce Festival de profiter de tous les atouts qu’offre Essaouira et cette région du Maroc, ainsi que de la dynamique enclenchée par la COP22 tenue à Marrakech notamment, la prise de conscience qu’elle a suscitée quant à l’impératif de la protection de l’environnement, relevant que ce Festival est de nature à consolider davantage l’attractivité touristique de la cité des alizés notamment, dans un monde où la concurrence bat son plein.

Le Champion international de windsurf et parrain de ce Festival, Boujemâa Guilloul, a fait part, quant à lui, de sa grande fierté de voir la ville d’Essaouira abriter la seconde édition du Festival «Les Océanes», un événement dédié à la promotion de la pratique des sports de glisse et à l’encouragement de la jeunesse à s’y adonner pleinement, rappelant que la cité des alizés dispose de potentialités naturelles et météorologiques à même de permettre une meilleure pratique de ces sports.

Il s’agit d’une belle initiative qui, avec le temps, deviendra un grand Festival en réussissant à fédérer autour de lui davantage de jeunes parmi la population locale, sachant qu’au fil des années, les jeunes Souiris sont de plus en plus nombreux à pratiquer les sports de glisse et à se professionnaliser, a conclu boujemâa Guilloul.

Le Festival «Les Océanes» se veut donc un passage de l’école à la plage et au travers d’initiations aux pratiques sportives, d’expériences artistiques, encadrées par des professionnels, outre de multiples activités, dont la projection de films, de documentaires, et l’organisation d’expositions artistiques, des campagnes de nettoyage de la plage, outre des séances de sensibilisation aux enjeux environnementaux en milieu scolaire et le tout public.

Les festivaliers seront également au rendez-vous avec des sessions d’initiation des jeunes aux différents sports de glisse, avec le concours des Clubs de surf et les sportifs d’Essaouira, outre des ateliers en milieu scolaire.

Autre activité importante étant l’exposition «Océan et Climat, des échanges pour la vie» réalisée par l’IRD avec le soutien du ministère des Affaires étrangères et européennes, et qui vise à faire connaître, en particulier aux jeunes, le rôle que joue l’océan dans le climat planétaire et l’actuel changement climatique, un rôle essentiel mais encore méconnu du grand public. Les 12 panneaux de l’exposition «Océan et climat» construisent un parcours éducatif et de sensibilisation aux problématiques environnementales des littoraux et des océans, expliquant le processus du cycle de l’eau et les aspects du réchauffement climatique et des phénomènes météorologiques qu’il entraîne.

Lors de ce Festival, les débats graviteront autour de plusieurs thèmes, dont «Changements climatiques de la science à la prise de décision», «Changement climatique dans le milieu marin», et «Sensibilisation à la protection du littoral».

Le Matin Maroc