dimanche , 22 avril 2018

TOURISME GOLFIQUE: UNE NICHE ET TANT DE POTENTIEL

Fayza Senhaji…

D’année en année, le tourisme golfique prend de l’ampleur au Maroc. Il s’agit là d’une niche qui présente beaucoup de potentiel et, surtout, peut générer d’importants revenus.

Et si le tourisme golfique était une niche où le Maroc a son mot à dire et peut en faire une des locomotives de l’économie touristique? L’Economiste, dans son édition du lundi 16 avril, semble en tout cas le penser. Il réserve sa Une au business des Golf et révèle des chiffres pour le moins prometteurs.

Selon la publication, il existe à ce jour 38 parcours de golf opérationnels, tandis qu’une dizaine d’autres sont en cours d’aménagement. Une grande partie d’entre eux est adossée à des projets immobiliers, chose qui n’est pas pour surprendre le quotidien. Et pour cause, la pratique du golf rime souvent avec la conclusion de deals et du business. D’ailleurs, l’Economiste n’omet pas de rappeler que golf et business font toujours bon ménage.

Ceux qui investissent ce domaine ont cependant à supporter de lourds investissements. A titre d’illustration, il suffit de préciser que l’aménagement d’un parcours coûte en général entre 80 et 100 millions de dirhams. Mais ce n’est pas pour décourager les opérateurs puisqu’au moins 4 milliards de dirhams d’investissement dans ce secteur sont prévus pour les quatre prochaines années.

La raison de cet engouement pour les golfs, selon l’Economiste, est qu’il s’agit là d’un investissement rapidement rentabilisable. Il faut dire qu’un touriste golfique dépense en général deux à trois fois plus qu’un touriste de loisir. En moyenne, souligne l’Economiste, il dépense entre 180 à 250 euros par jour, un montant qui permet de générer 2,5 emplois indirects pour chaque personne attirée dans l’hôtellerie, la restauration et le transport.

Le quotidien précise également que le Maroc présente actuellement un ratio de 4 ,5 emplois par trou, soit l’équivalent de 2700 emplois directs, qui seront majorés d’environ un millier d’autres d’ici l’achèvement des projets actuellement en cours.

Il est à noter que c’est à Marrakech que l’on compte actuellement le plus de parcours de golf, avec pas moins de onze unités, suivi d’Agadir et Casablanca. A ce niveau, un effort est à déployer en vue d’assurer une certaine diversification des destinations golfiques au sein du royaume.

fr.le360.ma

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *