samedi , 18 août 2018

Tout savoir sur le Forum économique africain qui se tient du 24 au 25 avril 2018 à Tunis

Wafa Samoud

profile image

Durant ces deux jours, la Tunisie s’apprête à accueillir des acteurs économiques majeurs du continent africain.

Tous les yeux sont rivés sur l’Afrique. Avec son sous-sol regorgeant de ressources naturelles, sa croissance exponentielle et sa population importante qui doublera d’ici 2050… tous les ingrédients sont réunis pour faire de ce continent un nouvel eldorado économique.

Consciente du fort potentiel de cette terre d’opportunités, la Tunisie a pris le pari d’organiser le Forum économique africain du mardi 24 au mercredi 25 avril 2018. L’objectif? C’est de “faire rencontrer l’Afrique avec l’Afrique pour promouvoir partenariats économiques, investissements et échanges commerciaux” indiquent les organisateurs de cette initiative, dans un communiqué de presse.

Durant ces deux jours, la Tunisie s’apprête à accueillir des acteurs économiques majeurs de la région. Des délégations officielles de haut niveau, conduites par des ministres et des conseillers spéciaux auprès de chefs d’État feront part de cet événement incontournable. Ils seront du Sénégal, du Côte d’Ivoire, de la Guinée équatoriale, du Burkina Faso, du Niger, du Ghana, du Rwanda, de Djibouti, de la Libye et d’autres pays de toutes les sous-régions du continent.

Parmi les personnalités attendues figurent Alioune Sarr, ministre sénégalais du Commerce, de la Consommation, du secteur informel et des PME, Thierry Hot, Conseiller spécial du président de la République du Burkina, et Salamon Nguema Owno, ministre de la Santé à la Guinée équatoriale.

Des dirigeants de grands groupes, d’universités et de think tanks seront également présents dont notamment Issad Rebrab (Cevital, Algérie), Abdelwahab Ben Ayed, (Poulina, Tunisie), Amine Bensaid, (président de Mundiapolis Casablanca Université, Maroc), Khaled Igué, (président du Think Tank Club 2030 Africa, Bénin).

Des dirigeants de grands groupes ont commencé déjà à affluer, dimanche soir, à Tunis, en provenance d’Algérie, du Maroc, du Mali, du Tchad, du Bénin, de Madagascar et près d’une trentaine d’autres pays.

Cette première édition se démarque, par ailleurs, par la participation des étudiants et stagiaires africains en Tunisie aux travaux. Ils seront également impliqués dans l’organisation à travers leur seize associations nationales constituées.

Quel est le programme?

Pendant deux jours, le forum économique africain sera rythmé par des débats, des ateliers thématiques et des rencontres B2B.

Cinq panels seront également prévus avec la participation d’éminents spécialistes et hommes d’affaires de divers pays africain. Ils s’articuleront autour des thématiques suivantes:

  • Construire en Afrique : un marché en expansion,
  • Les Tics pour un développement durable en Afrique
  • La santé, vers de nouveaux modèles,
  • L’enseignement universitaire et l’employabilité,
  • L’Agribusiness.

“Le choix des thèmes objets des cinq panels retenus l’a été en fonction des besoins du continent africain, des exigences encore insuffisamment satisfaites de sa jeunesse et de sa classe moyenne émergente mais aussi des capacités et de l’expertise tunisienne” a précisé Radhi Meddeb, Commissaire général du Forum.

Les thèmes varient du secteur des infrastructures, à celui des technologies de l’information et de la communication, de l’éducation, de la formation professionnelle et de l’enseignement supérieur, de la santé et de l’agroalimentaire.

“Pour chacun de ces secteurs, la demande africaine est forte” a-t-il fait savoir en soulignant que les opportunités de coopération sont multiples. “Les financements sont disponibles et les triangulations souhaitées aussi. L’offre de la Tunisie se veut solidaire et partenariale” a-t-il ajouté.

Au-delà de ces échanges, le Forum prévoit des rencontres avec les décisionnaires dans les pays participants pour mieux connaitre le climat des affaires et débloquer les difficultés rencontrées, souligne le communiqué.

Au delà du forum

“Promouvoir les potentialités dans nos pays respectifs, prospecter des opportunités, identifier des partenaires et amorcer des actions concrètes : tels sont nos objectifs” affirme le ministre du Commerce Omar Béhi. “Le maitre-mot doit être la concrétisation” ajoute-t-il.

Il est à rappeler que le ministre du Commerce, Omar Behi, a pu mobiliser en faveur de cette initiative nombre d’acteurs majeurs. D’abord, la Banque Arabe pour le Développement Economique en Afrique (BADEA), la Coopération Allemande au Développement à travers la GIZ, la Société Internationale Islamique de Financement du Commerce (ITFC). Mais aussi l’Union africaine, la Commission économique pour l’Afrique (ONU), la BEI, l’AFD, la Comesa, et la Cedeao, notamment. Du côté tunisien, les CEPEX, AFRICINVEST, CONECT, UTICA, TABC, IACE, Chambre de Commerce et d’Industrie de Sfax (CCIS), Chambre Tuniso-Sénégalaise de Commerce et d’Industrie (CTSCI), et Chambre de Commerce et d’Industrie de Tunis (CCIT), sont à pied d’œuvre.

Ainsi avec son programme riche et ses invités de renommé, cette première édition du Forum économique africain se veut être prometteuse. C’est peut-être un nouvelle occasion pour lever le voile sur les opportunités cachées de l’Afrique et affirmer encore une fois que ce continent s’inscrit désormais dans le sillage des continents qui impactent l’évolution du monde économique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *