samedi , 18 août 2018

LES AVANCÉES DU PROJET MINWATERCSP PRÉSENTÉES À MARRAKECH

À l’issue de la rencontre tenue les 24 et 25 avril, les membres du consortium vont mettre à profit les informations glanées pour se rapprocher davantage des objectifs fixés par le projet MinWaterCSP qui arrive à échéance à la fin de l’année en cours.

Le consortium (*) du projet MinWaterCSP, financé par H2020 à hauteur de 5,8 millions d’euros (environ 65 MDH), vient d’organiser sa toute première conférence internationale à Marrakech, les 24 et 25 avril 2018. Axée sur le thème «Réduction de la consommation d’eau dans les centrales CSP – nouvelles approches pour le nettoyage, le refroidissement et la simulation des miroirs», cette rencontre scientifique  a permis aux trois sites de démonstration, situés au Maroc, en Espagne et en Afrique du Sud, de présenter les résultats de leurs recherches. Ce qui a donné lieu à la présentation de solutions technologiques innovantes pour minimiser la consommation d’eau dans les centrales CSP, notamment en matière de nettoyage des miroirs et antisalissures, dans les systèmes de refroidissement, dans le développement des ventilateurs axiaux, dans l’analyse par simulation de la consommation d’eau des centrales CSP et dans les stratégies de gestion de l’eau.   D’ailleurs, certains participants actifs dans le domaine ont pu entrer en contact avec des intervenants du secteur du traitement de l’eau et des CSP pour à la fois élargir leur réseau et envisager à court et moyen termes de réduire leur consommation. Tandis que les membres du consortium vont mettre à profit les informations glanées lors de la rencontre pour se rapprocher davantage des objectifs fixés par le projet MinWaterCSP qui arrive à échéance à la fin de l’année en cours. Ces objectifs consistent, pour rappel, à introduire une nouvelle technologie hybride de refroidissement sec/humide pour augmenter jusqu’à 2% la puissance annuelle nette des centrales CSP et réduire de 75 à 95% l’eau consommée pour le refroidissement par rapport aux systèmes de refroidissement par voie humide sans augmenter le coût en capital niveau requis par les technologies de refroidissement actuelles. Il s’agit également de réduire la consommation d’énergie auxiliaire du système de refroidissement en améliorant l’efficacité statique du ventilateur, qui passe actuellement de 65 à 70%.

Le 3e objectif assigné aux membres du consortium vise aussi à réduire de 25% la consommation d’eau lors du nettoyage des miroirs en introduisant des procédés améliorés de nettoyage des miroirs pour les installations CSP à grande échelle utilisant des collecteurs cylindro-paraboliques et héliostats et pour les installations CSP à petite échelle utilisant des collecteurs linéaires de Fresnel. Enfin, il est demandé à l’IRESEN et à ses collègues du projet de développer des plans complets de gestion de l’eau pour les usines de CSP dans divers endroits. Cela rendra la localisation des centrales CSP moins dépendante de la disponibilité de sources d’eau de haute qualité, augmentant ainsi la flexibilité de les localiser sur des sites avec un maximum de rayonnement solaire.

(*) Le consortium est composé de 12 partenaires de 6 pays (Belgique, Allemagne, Italie, Maroc, Afrique du Sud et Espagne)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *