mardi , 22 mai 2018

MEHDI ALAOUI MDAGHRI : «L’EAU EST UN LIQUIDE PRÉCIEUX QU’IL FAUT GÉRER RAISONNABLEMENT»

Et de quatre pour le Forum de la Mer

Photo: Archive

Les Inspirations ÉCO : Le thème de la citoyenneté revient lors de la sixième édition du forum de la mer qui aura lieu du 2 au 4 mai. Pourquoi ce thème vous est-t-il si cher ?
Mehdi Alaoui Mdaghri :  Le choix du thème se justifie par la pertinence du rôle que devraient jouer tous les citoyens. Il ne faut pas se demander ce que mon pays peut faire moi mais plutôt ce que je peux faire pour mon pays. Les citoyens ont des rôles très importants et souvent les initiatives citoyennes sont très efficaces. Il faut que la société civile se mobile ainsi que les individus pour pouvoir travailler ensemble. Le privé peut trouver un financement, les institutions délivrer des autorisations, la société civile mobiliser des réseaux et tout le monde œuvrer pour le bien-être de notre environnement.

Disons que le forum de la mer est un appel à la citoyenneté. Est-ce que votre appel a été entendu ?
Chaque année, on rédige un livre bleu, une synthèse des travaux et recommandations du forum. Et on fait également un appel, celui d’El Jadida qu’on distribue aux décideurs et publie sur notre site web. Oui, sincèrement nous avons de bons retours. D’abord il y a de plus en plus de mobilisation sur les thématiques liées à la mer. Il y a également l’adoption de la loi sur le littoral, depuis le lancement du forum de la mer. Il y a vraiment une multiplication d’actions pour protéger le littoral au Maroc. De plus, notre travail est reconnu et nos recommandations prises en compte. Et d’ailleurs, le forum est devenu un rendez-vous incontournable pour toutes les personnes qui s’intéressent aux questions liées à la mer.

Quels sont les défis majeurs auxquels le Maroc devrait faire face pour préserver son territoire marin ?
Le Maroc, à l’instar d’autres pays, fait face à des défis liés au réchauffement climatique. Partout dans le monde, il y a des îles menacées de disparition et la surpêche qui menace les ressources halieutiques des pays côtiers. Et à ce titre, je crois qu’il faut agir sur la manière dont on signe les accords et octroie les licences de pêche. Les constructions sauvages au niveau des côtes ainsi que les pollutions menacent également le littéral qui constitue un écosystème très fragile. Et à ce titre, le Maroc doit relever un grand défi: l’aménagement de son territoire.

Quels sont les projets sur lesquels vous êtes actuellement engagés depuis le lancement de ce forum ?
Nous avons un projet de création d’un centre de la mer à El Jadida. Pour le moment, nous ne disposons pas encore d’un terrain mais sommes entrain de faire des démarches pour l’obtention d’un site. Le centre comportera, entre autres, une médiathèque et un musée.

Comment voyez-vous la multiplication des programmes de dessalement de l’eau de mer ?
L’OCP a construit des usines dans de nombreuses villes du pays, ce qui témoigne de l’importance des programmes de dessalement. Il y a un risque imminent d’une guerre de l’eau dans le monde car l’or bleu se fait de plus en plus rare. On ne le répétera jamais assez: l’eau est un liquide précieux qu’il faut gérer raisonnablement au vu de l’augmentation de la population mondiale. Certes le dessalement d’eau est une solution qui n’est pas parfaite. Cependant, il y a d’autres voies à explorer; notamment le traitement des eaux usées. Parallèlement, il faut continuer la recherche pour améliorer les processus de désalinisation des eaux de mer.


Les «citoyens de la mer» à l’honneur !

Du 2 au 6 mai, la ville d’El Jadida accueille la 6e édition du forum de la mer. Co-organisé par Eganeo, cabinet de conseil spécialisé dans le développement durable et l’organisation d’événements et planète citoyenne, ONG pour le développement durable et la protection de l’événement, le forum a comme thème «citoyens de la mer», en adéquation avec la vocation originelle et l’objectif de développement durable visant à «conserver et exploiter de manière durable les océans et les mers» indiquent les organisateurs dans un communiqué. Au programme de ce rendez-vous devenu incontournable pour les acteurs de la protection environnementale, des séances plénières, des ateliers d’experts nationaux et internationaux, des conférences, de grands témoignages, mais également des projections de films, des lectures publiques, des activités culturelles, sportives et éducatives. Le forum sera également l’occasion pour les participants de découvrir les initiatives citoyennes marocaines et internationales; qu’elles soient maritimes, littorales, terrestres ou numériques, visant à protéger ou exploiter durablement les ressources des océans et des mers, selon les organisateurs. Dans cette lignée, les ateliers du forum vont explorer 4 territoires de la citoyenneté: la mer, la terre, le littoral et le monde numérique, cherchant ainsi à décloisonner les problématiques relatives à la mer et aux océans et à les relier aux autres Objectifs de développement durable tels que définis par les Nations Unies.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *