samedi , 18 août 2018

Projet OnDijon : pas de smart city sans une réinvention du service public

Le projet OnDijon de gestion connectée de l’espace public de Dijon Métropole prendra forme dès fin 2018, avec la création d’un poste de pilotage connecté. Un projet de smart city qui impose en effet une réinvention du service public et une modernisation des administrations.  

Je suis convaincu que la ville intelligente ne pourra se construire qu’en transformant sa propre structure, son squelette et en devenant plus agile“, a écrit François Rebsamen, maire de Dijon et président de Dijon Métropole, dans une note pour l’Observatoire de l’expérimentation et de l’innovation locales de la Fondation Jean-Jaurès. Dans cette dernière, il analyse OnDijon, ce projet inédit de métropole intelligente.
Ce projet de smart city serait-il envisageable sans une réinvention du service public et une modernisation des administrations ? Contacté par téléphone, Denis Hameau, conseiller communautaire de Dijon Métropole délégué à l’enseignement supérieur et à la recherche, est revenu sur cette démarche de smart city. “Au départ, nous ne sommes pas partis de l’idée de vouloir faire une smart city parce qu’on voulait absolument être smart et que c’était à la mode. On s’est plutôt interrogé sur le pilotage actuel de la ville et sur notre vision de la ville du futur, avec la volonté d’en faire une référence écologique“, confie-t-il.

VERS UNE MODERNISATION DES ADMINISTRATIONS

Actuellement, six postes contrôlent la métropole, à savoir le PC Sécurité, le PC Police municipale, le Centre de supervision urbaine, le PC Circulation, Allô mairie et le PC Neige. Soit, une quarantaine d’agents, en exceptant la Police municipale. D’ici la fin de l’année 2018, un nouveau poste de pilotage connecté sera créé “pour gérer à distance les équipements urbains des 24 communes de la métropole“, explique François Rebsamen dans cette note. “Lorsque vous passez d’un poste de pilotage d’une seule fonction à un poste qui va en articuler six, vous n’êtes plus sur le même métier. On a accompagné, depuis plus de trois ans, ces personnes pour qu’elles trouvent des points de chute ou des choses qui leur conviennent“, complète Denis Hameau.

Au total, 45 emplois directs et pérennes vont être créés, en partie avec des profils davantage ingénieurs. “On réfléchit actuellement avec l’ensemble des différents corps de l’administration pour voir comment processer un certain nombre d’actions qu’ils conduisent“, explique le conseiller communautaire délégué à l’innovation. Côté organisation, si la police municipale garde la main sur les fonctions régaliennes, les cinq autres fonctionnalités qui existaient seront rassemblées dans un seul et même endroit pour gagner en efficacité.

ONDIJON, UN PROJET À 105 MILLIONS D’EUROS

Pour ce projet de smart city, la métropole de Dijon va investir 53 millions d’euros, un investissement qui fait partie d’un contrat à 105 millions d’euros signé pour les douze prochaines années. Parmi les principaux postes de dépense, l’éclairage public et le réseau numérique. Actuellement, la métropole compte plus de 34 000 poteaux lumineux, “dont un certain nombre n’est pas un niveau voir obsolète”. “Si nous n’avions rien fait et gardé un système obsolète, on aurait de toute façon dépensé près de 80 millions d’euros“, affirme Denis Hameau. Ce projet devrait permettre à la métropole d’afficher 65 % d’économie d’énergie.

Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *