mardi , 21 mai 2019

Marrakech : Ouverture des travaux des AG du Réseau libéral africain et de la Fédération libérale arabe

Marrakech- Les travaux des assemblées générales du Réseau libéral africain (ALN) et de la Fédération libérale arabe (ALF) se sont ouverts vendredi, à Marrakech, en présence d’éminents dirigeants libéraux, parlementaires et représentants du continent africain ainsi que des représentants de la Fédération libérale de l’Amérique latine et celle de l’Asie.

Organisées sous le thème “autonomisation des femmes : à partir de votre parti politique”, par l’Union constitutionnelle (UC) et le Mouvement populaire (MP), membres du réseau libéral en partenariat avec la Fondation Westminster pour la démocratie (WFD), le Parti libéral démocrate britannique (LibDems), la Fondation Friedrich Naumann pour la liberté (FFN), l’Internationale libérale (LI), Volkspartij Voor en Democratie (VVD) et Democraten 66 (D66), ces AG offrent l’opportunité de mener des débats politiques de haut niveau, d’échanger sur les meilleures pratiques et d’examiner les moyens à même de renforcer leurs réseaux respectifs.

Les chefs, les représentants et délégués des partis politiques libérales débattront aussi des contributions et rôles de ces partis dans l’autonomisation des femmes en Afrique et au monde arabe.

Intervenant à cette occasion, le Secrétaire général du parti de l’Union constitutionnelle (UC), Mohamed Sajid a souligné que cette rencontre offre l’opportunité pour défendre les valeurs portées par la famille libérale : les principes de liberté, de respect des droits de l’Homme, la justice sociale et de démocratie, responsabilité et pluralisme.

Cette rencontre, qui coïncide avec la Journée mondiale de la femme (08 mars), vise aussi le renforcement des rôles de la femme aux niveaux social, économique et politique, a-t-il ajouté.

Les autres intervenants ont mis l’accent sur les défis, dont fait face actuellement le monde : montée en puissance de partis populistes, de l’extrémisme et du terrorisme, croissance du nombre de réfugiés et de conflits.

Et de relever que la question de la promotion des droits de la femme n’est pas seulement une question féminine mais elle est une affaire de la société toute entière, notant que l’éradication de la pauvreté dans le monde passe par la création de la richesse.

Dans ce sens, ils ont fait remarquer que les partis libéraux ont une place privilégiée dans des pays tels que le Maroc, soulignant que cette rencontre marque le début d’une coopération fructueuse entre l’ALN et l’ALF.

L’ALN et l’ALF se veulent des alliances de partis politiques libéraux dans le continent africain et la région MENA. Ils ont pour vocation de promouvoir les principes libéraux démocrates en fournissant une plateforme aux libéraux aux vues similaires pour partager des informations, des expériences, des compétences et des idées et en dotant leurs partis membres des compétences dont ils ont besoin pour remporter des élections et diriger les gouvernements sur la base des valeurs libérales.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *