mardi , 21 mai 2019

La Chine fait vœu de remporter la victoire contre la pollution

Dans un contexte de ralentissement économique et de pression sur le marché de l’emploi, la Chine a réaffirmé sa détermination à gagner sa lutte ardue contre la pollution et s’est engagée à ne pas sacrifier l’environnement dans ses efforts visant à stimuler l’économie.

Durant une conférence de presse organisée lundi en marge de la session annuelle de l’Assemblée populaire nationale, le ministre de l’Écologie et de l’Environnement Li Ganjie a fait vœu de coordonner les efforts de protection environnementale et de développement économique en 2019, une année importante pour remporter la victoire contre la pollution.

Le ministre a affirmé que la Chine a réalisé des progrès dans sa réponse aux graves problèmes de protection environnementale, en particulier dans la région de la Ceinture économique du fleuve Yangtsé, et a assuré que les données de surveillance étaient précises et fiables.

Il a toutefois noté que la lutte contre la pollution reste une tâche difficile et de longue haleine, car les autorités environnementales locales ont parfois « manqué de concentration » en laissant d’énormes différences de résultats s’établir entre certaines villes et régions.

Des analystes chinois ont affirmé que les actions simples et brutales de lutte contre la pollution avaient causé la fermeture d’usines et une baisse des revenus fiscaux locaux, mais que sur le long terme, ces efforts créeraient un nouvel élan de croissance et aideraient le pays à passer d’une croissance rapide à une croissance de haute qualité.

La ligne rouge ne sera pas franchie

En 2018, le taux de jours de ciel bleu dans 338 villes de niveau préfectoral ou supérieur a progressé de 1,3 point de pourcentage pour passer à 79,3 %, et la concentration de particules fines PM2,5 dans l’air a diminué de 9,3 %, a indiqué Li Ganjie.

Pour éliminer le smog, la Chine a étendu ses projets de transition du charbon au gaz et à l’énergie électrique à 35 villes, contre douze seulement en 2017.

Afin de protéger le fleuve Yangtsé, qui avait été décrit comme « gravement malade » par le président Xi Jinping lors d’un congrès organisé l’an dernier à Wuhan, dans la province du Hubei, 99,9 % des 1474 sources d’eau potable dans les villes à l’échelon de comté et au-dessus dans la Ceinture économique du fleuve, qui s’étend sur onze provinces et municipalités d’est en ouest, ont vu leurs problèmes résolus, a affirmé M. Li.

Le ministre a ajouté que plus de 90 % des douze « plans d’eau noirs et malodorants » dans les capitales provinciales avaient été nettoyés, et que ce travail est presque achevé dans les préfectures.

Il a repris les propos de Xi Jinping lors de sa participation à une table ronde avec les députés représentant la Mongolie-Intérieure à l’Assemblée populaire nationale le 5 mars: les gouvernements locaux ne doivent pas chercher à maximiser leur croissance économique en sacrifiant l’environnement lorsqu’ils rencontrent des difficultés de développement. Li Ganjie a indiqué que ce principe servirait de ligne directrice dans la lutte future contre la pollution.

Durant la table ronde, Xi Jinping a insisté sur les efforts nécessaires au maintien de la détermination stratégique à bâtir une civilisation écologique et à protéger les beaux paysages des régions frontalières du nord du pays.

Il a appelé les autorités locales à ne pas lancer de nouveaux projets visant à stimuler la croissance en sacrifiant l’environnement, et a rappelé qu’il était inenvisageable de franchir la ligne rouge écologique.

Il a souligné l’importance d’une lutte déterminée et efficace pour prévenir et maîtriser la pollution, en affirmant qu’une réponse adaptée doit être accordée aux problèmes environnementaux qui préoccupent fortement la population.

Certains directeurs d’usines polluantes contactées par le Global Times ont admis que les visites des inspecteurs étaient autrefois vues comme de grandes paroles accompagnées de peu d’actions.

Dans le contexte actuel de ralentissement de la croissance, certains ont prédit que la Chine envisagerait de revenir sur ses forts engagements contre la pollution pour soutenir l’économie.

La détermination à lutter contre la population n’a fait que se renforcer.

« L’impact de ces mesures sur les entreprises est très marqué », a affirmé un chef d’entreprise du centre manufacturier de Yiwu, dans la province orientale du Zhejiang, au Global Times. De nombreuses petites entreprises du secteur manufacturier ont dû fermer ou verser de lourdes amendes, selon lui.

Des inquiétudes ont été exprimées sur Internet sur l’éventuel impact des mesures de protection environnementale sur les résultats économiques de la Chine. La pression à la baisse pesant sur l’économie chinoise préoccupe également les investisseurs mondiaux.

Cependant, les experts, législateurs et conseillers politiques chinois qui participent actuellement aux deux sessions parlementaires annuelles se montrent optimistes.

Un nouvel élan de croissance

L’idée que le développement écologique soit susceptible de restreindre la croissance économique est le résultat d’une erreur d’analyse. La protection environnementale en elle-même peut former un domaine d’investissement très prometteur, a affirmé Xu Hongcai, ministre adjoint du ministère des Finances, au Global Times.

Les gouvernements ont mis fin à l’approche trop simple du passé et cherchent à trouver un équilibre entre la lutte contre la pollution et la stabilisation de la croissance, a-t-il indiqué.

Par exemple, au lieu de fermer des usines, les autorités locales soutiennent les entreprises qui améliorent leurs équipements, augmentent les investissements qui leur sont destinés et aident les employés licenciés à retrouver du travail.

L’industrie écologique peut devenir un nouveau moteur de croissance. Certaines entreprises ayant investi dans des installations de traitement de la pollution enregistrent aujourd’hui de forts bénéfices, a déclaré M. Xu.

La ville de Hengshui dans la province septentrionale du Hebei peut être citée en exemple. Ses gouvernants fournissent aux entreprises des conseils de gestion environnementale pour les aider à réaliser un développement écologique.

Grâce à l’amélioration de la protection environnementale, l’entreprise Hengshui Baili Rubber Products Co. a fermé une zone d’usine en délabrement, et est désormais conforme aux normes européennes, ont rapporté les médias.

L’importance donnée à la qualité de vie

Les autorités accordent une grande importance à la qualité de vie de la population, ce qui inclut un air et de l’eau propres, des aliments sains et des médicaments sûrs.

Lors d’une précédente conférence de presse, les responsables de la surveillance des marchés ont fait vœu de renforcer cette année la législation encadrant les aliments et les médicaments, en particulier en ce qui concerne les vaccins, après plusieurs scandales de vaccins défectueux administrés à des enfants.

« Les vaccins concernent la santé de tous. Ils touchent à la santé publique et la sécurité nationale », a déclaré Jiao Hong, directrice de l’Administration nationale des produits médicaux.

Elle a ajouté que les responsables de la surveillance des produits médicaux œuvrent à créer un système viable à long terme avec des règlements qui garantiront la qualité des vaccins.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *