lundi , 18 mars 2019
A photo taken with a mobile phone shows Bulgarian artist Christo posing in front of the monumental "Mastaba" art work at the Maeght Foundation (Fondation Maeght) on the opening day of the exibition on June 4, 2016 in Saint-Paul-de-Vence, southeastern France. The exibition takes place from June 6 to November 27, 2016. / AFP / VALERY HACHE / RESTRICTED TO EDITORIAL USE - MANDATORY MENTION OF THE ARTIST UPON PUBLICATION - TO ILLUSTRATE THE EVENT AS SPECIFIED IN THE CAPTION (Photo credit should read VALERY HACHE/AFP/Getty Images)

Le musée Yves Saint Laurent de Marrakech s’apprête à inaugurer une nouvelle exposition inédite dédiée à Christo

profile image   Par Kaoutar Laili

“Il ne s’agit pas de sculptures ou de mannequins, mais d’êtres vivants!”.

Annoncée en décembre dernier, le musée Yves Saint Laurent de Marrakech (mYSLm) s’apprête à accueillir la première exposition dédiée à l’oeuvre de Christo sur le territoire marocain. Sobrement intitulée “Femmes 1962-1968”, cette exposition inédite qui prendra ses quartiers au musée marrakchi du 23 mars au 2 juin prochain rassemblera un ensemble de sculptures, collages et dessins, liés à la femme et à la mode, réalisés par le duo d’artistes entre 1962 et 1968.

DR

Devenu célèbre pour ses œuvres magistrales et ses objets empaquetés, Christo est la signature d’un couple d’artistes qui ont fait de l’emballage leur marque de fabrique.

nom représente l’œuvre commune du Bulgare Christo Vladimiroff Javacheff, et de la Française Jeanne-Claude Denat, décédée en novembre 2009 à New York. Tous deux nés le même jour, soit le 13 juin 1935, lui à Gabrovo, en Bulgarie, elle à Casablanca, ils continuent d’inspirer les artistes du monde entier avec des installations impressionnantes et une vision très personnelle de l’esthétique.

AFP VIA GETTY IMAGES

Dédiée à la perception féminine de Christo, “Femmes 1962-1968” marquera également la première exposition de l’artiste dans un établissement consacré à la mode. L’exposition présentera des collages et des dessins préparatoires pour certains inédits, ainsi que l’emblématique Wedding Dress, créée en 1967 et star de l’événement.

“L’exposition de Marrakech sera absolument unique, du jamais vu auparavant”, promet l’artiste de 83 ans dans le communiqué. “Ce sera une exposition sur le corps, le corps vivant, le corps féminin. Il ne s’agit pas de sculptures ou de mannequins, mais d’êtres vivants! (…) Ces oeuvres ont une telle signification aujourd’hui, de surcroît dans cet élégant musée, dont l’architecture semble inspirée des mouvements du corps et de la souplesse naturelle des tissus”, souligne-t-il.

Jamais je n’aurais imaginé que des dessins réalisés avec nonchalance dans les années 1960, puissent aussi bien vieillir et être ainsi exposés”Christo

Pour chacune de ces œuvres, les dessins et les collages ont joué un rôle majeur dans le processus de création. Ils retracent la genèse et l’évolution des idées de l’artiste et montrent comment ces femmes, une fois empaquetées, revêtent la forme de sculptures classiques.

“Chaque projet représente le moment beau et précieux où il a été créé”, souligne Chrito, expliquant la valeur de ces moments uniques, qui ne peuvent être reproduits. “Ils existent puis disparaissent à jamais. C’est pour cela que je documente toujours mes projets au moyen de la photographie”.

Une exposition qui explore et se balade aux frontières de la mode et de l’art.

huffpostmaghreb.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *